Journal d'une RollerGrrrl

2015 : l’année du derby changement !

Bonne année à tous ! Je vous souhaite sincèrement de réussir vos projets, d’avoir plein d’amour, de bonheur et de sous. Et bien évidemment, une tonne de roller derby, de bleus et de challenges !

2 janvier 2015 : le temps du bilan

De mon côté j’ai passé un très bon Noël en famille et un Jour de l’An cool avec potes&amoureux. Une année qui finit et qui commence bien ! Et évidemment, comme à chaque début d’année, je ne peux m’empêcher de faire le bilan de celle qui vient de s’écouler. Et pour la première fois depuis pas mal de temps, je suis plutôt satisfaite de ce que je vois derrière moi ! J’ai enfin réussi à me stabiliser émotionellement, sentimentalement, mentalement et professionnellement. Ce qui était loiiin d’être gagné en 2013 et début 2014, j’vous l’dis. Même si niveau derby, je n’ai pas pu donner le meilleur de moi-même et que cette pensée pourrait ternir l’image que j’ai de mon année, je suis ma foi contente d’avoir pris du temps pour faire autre chose et redécouvrir « la vie presque sans derby ».

Enfin du coup, pour 2015, je compte bien continuer sur cette lancée : laisser filer les pensées négatives, rester optimiste, ne pas m’en faire, me remettre à écrire en vrai pour de vrai, me remettre aussi à la musique parce qu’à la base c’est quand même ma passion number one (maintenant que j’l’ai dit, j’peux plus reculer), et faire des nouveaux trucs avec mes patins à roulettes (in progress). Ah et aussi, passer mon permis. Faudrait bien y penser un jour (veuillez me botter le cul s’il vous plait).

Et forcément, continuer le roller derby, hein, ça va de soi. Mais sans pression, tranquillou, parce que pour ce qui est des blessures, j’ai assez donné en 2014. J’ai tendance à oublier mes soucis de santé et le jour où ils se rappellent à mon bon souvenir, ce n’est pas franchement bon signe. Bref, on va y aller mollo pour commencer.

Kamikaze Kitten, sa retraite et sa sagesse

Enfin avec tout ça, j’avais envie de vous parler de deux autres choses, qui sont plus ou moins une seule.

En novembre, la planète derby a tremblé. Car Kamikaze Kitten, joueuse émérite des London Rollergirls annonçait son retrait du roller derby. Cette information a étonné / surpris / attristé pas mal de monde dans le milieu, car elle était devenue pour beaucoup un modèle. Elle l’a annoncé sur Facebook, en disant que la World Cup sera sa dernière aventure derby (ce qui est assurément une fin honorable) :

Kamikaze Kitten roller derby

 

J’ai, comme beaucoup, lu son billet de blog à ce propos intitulé A walk in the mountains. Sa conclusion m’a pas mal touchée, tellement je la trouve vraie :

« But the big secret is that there isn’t a top, there is just the journey. We’re all on it for different reasons, and we’ll all end it when it is time, and start a new walk over on those other mountains in the distance. »

« Mais le grand secret, c’est qu’il n’y a pas de sommet, il y a juste l’aventure. Nous y avons tous pris part pour différentes raisons, et nous y mettons un terme quand il est temps, et commençons une nouvelle marche vers d’autres montagnes lointaines. »

Ces paroles ont résonné en moi, car c’est à peu près la même conclusion que j’ai tirée de mes 6 mois d’abstinence derbyenne (en moins cool). Essayer d’atteindre des sommets, des records, toujours faire mieux (que soit ou que les autres), c’est épuisant et souvent démoralisant. L’important, c’est d’évoluer sans vouloir atteindre à tout prix l’excellence, qui n’est en fait qu’un concept bien subjectif. Ce qui compte, c’est de prendre du plaisir dans ce qu’on fait et au moment où on le fait. Méditons là-dessus et reconsidérons 2015. Ca va être génial, vu comme ça, non ?

Suzy Hotrod quitte Gotham

Deuxième point, c’est l’annonce aujourd’hui de Suzy Hotrod qui quitte (non pas le derby, vous pouvez respirer à nouveau) la Team All-Star de Gotham.

Suzy Hotrod Gotham Girls roller derby

OUAIS. La meuf a l’une des places les plus enviées dans l’une des équipes les plus enviées du monde et ELLE PART. Non, plus sérieusement, je respecte évidemment sa décision et n’irait chouiner nulle part car premièrement elle continue les Queens et le coaching, et surtout parce que j’imagine que ce genre de décision doit être affreusement difficile à prendre. Mes respects pour cette preuve de courage, Jean. (oui, en vrai, elle s’appelle Jean).

2015 : l’année du changement ?

Avec tout ça, 2015 risque d’être une année forte en changements dans le roller derby. L’effet coupe du monde doit y être pour quelque chose : les joueuses sélectionnées n’ont évidemment pas laissé tomber le derby en pleine préparation, allant jusqu’au bout de l’aventure RDWC (normal). Et ce n’est que maintenant qu’elles rendent publiques leurs décisions.

Même si j’ai un petit pincement au coeur car ce sont toutes les deux des figures reconnues que j’affectionne, je me dis qu’il est aussi bien de faire rentrer un peu de sang neuf et d’élever de nouvelles joueuses au statut d’égérie (si je puis dire) et peut-être qu’il s’agit de toi, de toi, ou de…. toi ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *