Journal d'une RollerGrrrl

De l’importance du derby name

S’il y a bien une chose qui me faisait rêver quand j’ai commencé le roller derby, c’étaient les derby names. Avant de me faire recruter par ma ligue, je suis passée par un véritable brainstorm solo et avec mes amis pour trouver un nom de joueuse qui va bien. Le derby name, c’était (et c’est toujours) quelque chose qui me plait dans cette discipline. Alors quand je me suis rendue compte au fil des années que cette particularité était en voie d’extinction, ça m’a rendue un peu triste. Quel est l’avenir du derby name ? Voici ce que j’en pense !

Battons-nous pour le derby name !

Je l’avoue, le derby name est l’un des premiers trucs qui m’a attirée dans le roller derby. Pourquoi ? Parce qu’il allait me permettre de me créer une sorte de double vie, de révéler le côté « guerrière » qui sommeillait en moi et de créer une nouvelle identité. Mon nom de joueuse me permet aussi de faire la part des choses entre « vie de derby » et « vie perso » voire « vie pro ». Sur le track je suis Brutal Brunette et pour tout le reste, je suis Céline. Ce n’est pas que je préfère laisser le derby au derby, mais me trouver un surnom m’a vraiment permis de me défaire de tout ce que je suis au quotidien quand je chausse mes patins : oublier mes complexes, mes doutes et mes peurs pour me concentrer uniquement sur mes performances. Et « devenir » Brutal Brunette m’a vachement aidé dans ma vie de tous les jours, enfait. Je suis devenue plus combattive, plus compétitive et plus affirmée. Ce qui ne veut pas pour autant dire que je hite les passants sur la Grand’ Place de Lille un samedi après-midi, même si c’est pas l’envie qui me manque !

Et faut le dire ! Pour moi, le derby name fait partie du « folklore » du roller derby et c’est bien dommage de le voir ainsi disparaitre ! Est-il voué à s’éteindre comme l’ont fait tutus et collants résille ? Si je ne pleure pas cette extinction-là, j’ai mal à mon roller derby si les noms de joueurs viennent un jour à s’éteindre. Ils ont permis au roller derby de se distinguer des autres sports et montrent bien le côté « fun », décalé et rock n roll qui a fait l’esprit de notre discipline. C’est à mon avis aussi un rite de passage : trouver son derby name et le voir enfin estampillé sur son débardeur de match, c’est une petite victoire en soi !

De l'importance du derby name

Vers une uniformisation du roller derby ?

Mais force est de constater que les noms de joueurs ne font plus l’unanimité. En fait, je me suis fait cette réflexion il y a quelques mois et j’y ai repensé dimanche soir lorsque nous regardions le match final du championnat de la WFTDA. Si les nanas de Gotham ont gardé pour la plupart leur derby name (je ne veux pas savoir comment s’appelle Suzy Hotrod en vrai) (en fait je le sais et j’aurais préféré l’ignorer), les filles de Rose City utilisent en majorité leurs vrais noms et prénoms.

Bon et alors pourquoi ? C’est vrai qu’au fond, un derby name n’est pas utile au déroulement du match, car les calls des arbitres ne citent que la couleur et le numéro.

D’après mes constats, on assiste de manière générale à une simplification voire une uniformisation du derby :

  • moins de derby names
  • simplification des présentations des équipes en début de match
  • simplification voire « athlétisation » des tenues de match (si vous voyez ce que je veux dire)
  • moins de maquillage de match
  • simplification des noms des ligues (ville + roller derby ou ville + rollergirls)
  • Et sûrement d’autres trucs que j’oublie

Mais vous voyez où je veux en venir. Le roller derby connait un essort phénoménal ces dernières années et après avoir été critiqué et parfois moqué, les joueuses, joueurs et arbitres souhaitent une légitimation du roller derby. Nous voulons devenir un sport à part entière et reconnu comme tel. C’est en tout cas ce qu’il en ressort des derniers événements (par exemple, la création d’une vraie section « roller derby » dans la FFRS).

Alors il est vrai que tout ce folklore peut ne pas faire très sérieux et pourrait desservir notre discipline aux yeux des autorités / services sportifs qui sont là pour nous aider à nous développer.

Et en même temps, si on ressemble à n’importe quel autre sport, quel est l’intérêt ? Toutes ces traditions vont bien avec notre esprit DIY et s’il faut transformer l’essence du derby pour pouvoir exister, quel est le but de la démarche ? Et surtout, c’est quoi la prochaine étape ?

Je ne pense pas pour autant qu’il s’agisse d’un fait franchement avéré, mais plus d’une modification intrinsèque, sans consultation préalable des ligues entre elles.

Longue vie au roller derby ! 

Bon, heureusement, à part quelques ajustements, le jeu reste à peu près le même et derby name ou pas, nous continuerons à patiner sur un track ovale en se mettant des coups les uns aux autres. Nous continuerons à faire des after parties. Nous continuerons à décerner des MVPs. Nous continuerons à être animé par la même passion. Nous continuerons à nous prendre dans les bras après les matchs malgré la sueur et les protecs qui puent. Nous continuerons à vivre le roller derby malgré tous les changements. Car nous évoluons, tous, dans la même direction et dans un même but : faire grandir le roller derby !

Et vous, vous en pensez quoi ?

1 comment for “De l’importance du derby name

  1. 14 novembre 2014 at 20 h 50 min

    Il est vrai que les derby name sont une partie de l’identité de cette discipline. Beaucoup de filles ou de mecs se révèlent en partie grâce à celui-ci. Le derby name participe à l’intégration et à la cohésion d’équipe. On se regroupe pour trouver le nom, on s’offre des petits cadeaux en fonction de celui-ci… Si je ne remets pas en cause le fait qu’il faille se structurer afin d’acquérir une légitimité, le fait de gommer nos spécificités n’est pas pour nous un avantage. Auprès de partenaires institutionnels telles que la préfecture ou le conseil général se sont ces spécificités qui font que nous nous faisons plus remarquer qu’un autre sport émergent. Notre ligue ne fait pas partie de la FFRS car sans fédération nous avons opté pour une fédération multisports prônant le fairplay et la mixité sociale plutôt que l’élitisme. Certaines ligues ne pourront jamais monter en puissance car beaucoup des joueuses pratiquent essentiellement pour se faire plaisir et non devenir professionnelles car trop âgées et déjà installées dans la vie, laissons leur le plaisir de pratiquer une discipline où l’on ne demande pas au personnes de se formater à une image propre et lisse en gommant son originalité! Luttons pour nos derby name!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *