Journal d'une RollerGrrrl

Stay focused : tenir un journal de bord d’entraînement

C’est la rentrée, le mois de septembre, le retour du temps gris et des écharpes (ouin), mais c’est aussi le temps de prendre des résolutions pour l’année qui arrive ! Ouais, moi, janvier et tout ça, ça ne m’inspire pas des masses et j’ai toujours un regain d’énergie après avoir lézardé sous le soleil deux mois durant. Du coup, mes résolutions, c’est en septembre que je les prends. Et comme vous le savez, j’ai aussi repris le training de roller derby, avec l’envie d’en découdre et de rester motivée tout au long de l’année.

Voir le bénéfice dans chaque situation : mon nouveau leitmotiv

Comme je le disais précédemment, lors du training de rentrée, on a revu pas mal de bases de patinage et bien entendu, j’ai perdu pas mal d’agilité et gagné en appréhension. Du coup, je ne dirais pas que c’est retour à la case départ, mais presque. Alors autant profiter de ce « renouveau » pour acquérir de bons réflexes ! En reprenant après autant de temps passé à l’extérieur du track, j’ai pu facilement pointer du doigt mes points forts et mes points faibles. Points faibles qu’il faut donc améliorer ! Mais comme chacun le sait, dans le derby et dans le patinage de manière générale, il y a à peu près 1 million de choses différentes à savoir, alors lorsqu’il s’agit de faire une auto-évaluation, on ne sait pas vraiment par quel bout commencer, tant le chantier semble grand.

Alors, tadaaam, j’ai eu une idée. En tant qu’adepte des carnets en tout genre, j’ai commencé à rédiger un « journal de bord » qui reprend dans un premier temps tous les exercices vus à chaque entrainement et dans un second temps les points à retravailler et les améliorations par rapport à la séance précédente. Pour tout avouer, je tiens déjà ce petit cahier pour la pole. Comme c’est un sport individuel plutôt riche, on a vite fait de ne plus savoir ce qu’on a bossé et ce qu’on doit améliorer. En répertoriant tout dans un cahier, c’est beaucoup plus simple de savoir où on en est ! Et le roller derby, c’est un peu le même combat.

Derby book

Regarder (un peu) derrière soi, mais surtout en avant !

En s’auto-évaluant avec une trace écrite, on peut facilement voir les lignes bouger au fur et à mesure. C’est motivant, ça permet de voir où l’on va, le chemin parcouru, de noter les petites choses qu’on risque d’oublier et de se donner des objectifs à atteindre (aussi petits soient-ils). Et puis finalement, c’est bien de prendre du recul et de travailler ce qui ferait de nous un meilleur élément, même s’il s’agit tout bêtement d’effectuer un demi-tour en commençant par le pied qu’on-n’a-pas-l’habitude. Le principe, c’est qu’une fois que c’est noté dans le carnet, on ne peut plus reculer ! Et ce demi-tour restera dans votre liste des « trucs à améliorer » jusqu’à ce qu’il soit rentré. Et vivre avec des listes pas complétées, c’est angoissant. Enfin… un peu, quoi.

Evidemment, il faut être tout à fait honnête avec soi même, sinon ça ne marche pas, hein. Bon, moi, j’suis vieux jeu et même si j’ai un blog et que je travaille sur l’internet, je note tout à la main, dans un cahier avec des pages en papier et un stylo. Déjà, parce que j’aime ça et aussi parce que ça m’évite d’ouvrir une appli / allumer mon ordi alors qu’il est tard et que j’ai la flemme et j’ai pas besoin de batterie ni de connexion pour ouvrir un carnet et noter des trucs dedans.

Alors, après toute cette parlotte, concrètement, ça donne quoi ?

Tout d’abord, j’ai sobrement intitulé le mien « Derby Book », comme ça, on sait de quoi on parle, y’a pas à tortiller. Je garde la page de gauche pour écrire le résumé du training du jour (ou de la veille, hein, ne soyez pas trop durs avec vous-même) et la page de droite qui est divisée en deux : en haut pour les axes d’améliorations, en bas pour les réussites (garder le meilleur pour la fin, une touche positive, tout ça, tout ça). Ensuite il suffit de tenir le rythme training après training et de ne pas oublier de bien surveiller les points à améliorer et de les bosser pour que cette méthode soit efficace !

Roller derby book

 

Si vous le faites déjà de votre côté, n’hésitez pas à me dire ce que vous en retirez et comment vous tenez votre journal de bord ! Et si vous ne le faites pas, allez, on s’y met tous ensemble ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *