Journal d'une RollerGrrrl

Ôde au feu paragraphe 4.4 : le départ en deux temps

(Titre qui fait référence à la version des règles de 2011, où le paragraphe 4.4 indique l’ancienne règle du départ de jam. Sitavépacompri).

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (enfin si, mais on fait semblant). Ô toi, bible du roller derby, livre obscur et tes 60 pages, changeant, se métamorphosant à chaque rotation de la terre autour du soleil. Oui, toi, tu m’as enfoncé un pieu dans le cœur il y a des mois de ça et je repense au temps où tout allait bien avec une certaine nostalgie.

Un beau matin, le monde du roller derby s’éveillait doucement sans se douter une seconde que tout allait s’ébranler pour ne plus jamais redevenir comme avant. Un esprit farceur qui, pensant faire le bien, a décidé tout à coup que la face du roller derby devait être changée à jamais.

On passait donc de ceci :

– « Les blockeuses se placent derrière la ligne de pivot […] les jammeuses se placent derrière la ligne de jammeuse située exactement 9 mètres derrière la ligne de pivot ».

– « Le pack commence à patiner au retenti d’un simple coup de sifflet de l’officiel
Une fois que la blockeuse la plus en arrière dans le pack a franchi la ligne de pivot, l’arbitre donne le départ aux jammeuses en sifflant deux coups brefs pour qu’elles commencent leur accélération vers le pack. »

Départ roller derby

Comme indiqué ci-gît

A ceci :

« Tout le monde part en même temps et sur la même ligne au coup de sifflet de l’officiel dans un bordel de bruit de patins assourdissant ».

Mais quoi ? Mais qu’est-ce ? Mais pourquoi ? Quelles étaient les motivations de la haute commission roller derbyesque pour changer ce point précisément ? Depuis toutes ces années, je me désole de ne pas comprendre. Etait-ce un coup en fourbe pour rendre plus difficile le passage des jammers lors de l’initial pass ? Etait-ce un coup des officiels qui trouvaient qu’ils sifflaient déjà assez comme ça et qu’il fallait supprimer quelques « tut tut » ? Etait-ce un coup des illuminatis ? Je me le demande.

Mes enfants, je peux fièrement dire que j’ai connu le départ en deux temps. Oui. J’arrive même à comprendre les vieux qui disent « ah bah c’était mieux avant hein, la nouvelle génération, nom d’une pipe en bois, est vraiment mal éduquée. De mon temps… ». Oui je comprends et je compatis.

On voit même que je ne suis pas la seule à être nostalgique de ces moments-là puisque des esprits récalcitrants décident de temps en temps de créer un no pack pendant les five seconds fatidiques pour retrouver un peu de la magie du départ en deux temps qui nous a été si brutalement enlevé.

Et autre tragédie qui en découle directement, c’est l’abolition pure et simple du départ à genoux. Quoi de plus beau que ceci :

Knees start roller derby

Une réminiscence

On dirait un ballet.

Maintenant, nous devons nous écraser les uns contre les autres au coup de sifflet unique, jammers, blockers, pivots, tout ça en même temps sur la ligne de jam. Je ne raconte même pas la galère du jammer essayant de faire son initial pass sans aucun élan, n’ayant que ses jambes pour bondir d’un côté à l’autre du track afin de tenter de feinter ses adversaires alors que souvent, ça marche pas.

Désormais, plus de course effrénée entre jammers dès le coup de sifflet du « deuxième départ », où presque tous les coups étaient permis pour se débarrasser du jammer adverse et choper le lead trankchille. Plus de départ explosif sur tampons, plus de coup bas, plus de position aérodynamique, plus RIEN.

On a bien essayé de nous rassurer, lors de la Derby Revolution en nous donnant des conseils, mais il faut se rendre à l’évidence : les jammers doivent être bodybuildés pour passer le pack d’un coup d’un seul avec pour élan, quelques millimètres seulement. Une tragédie moderne.

Maintenant nos départs ressemblent à ça :

Roller derby départ de jam

Ah bah c’est un beau pack tout ratatiné.

N’est-ce pas l’oeuvre de Satan ? Voilà mon témoignage pour qu’on n’oublie JAMAIS que le roller derby, bah avant, il était différent.

Enfin bon. Il faut vivre avec son temps comme qui disait ! Et comme je sais que la WFTDA nous réserve très certainement encore beaucoup de surprises, je préfère laisser le passé au passé et me dire que franchement, on a échappé au pire… 😉

 

1 comment for “Ôde au feu paragraphe 4.4 : le départ en deux temps

  1. Dirty Bounty
    19 septembre 2014 at 11 h 12 min

    Bonjour,
    Je viens de lire cet article et je trouve très intéressant de parler de ce changement de règle, que j’ai connu aussi dans ma jeunesse « derbiesque »…et oui il fut un temps où l’on s’agenouillait comme des preux chevaliers dans l’attente du coup de sifflet fatidique!

    Par contre je ne suis pas trop d’accord avec certains points, notamment ce paragraphe-là :

    « Désormais, plus de course effrénée entre jammers dès le coup de sifflet du « deuxième départ », où presque tous les coups étaient permis pour se débarrasser du jammer adverse et choper le lead trankchille. Plus de départ explosif sur tampons, plus de coup bas, plus de position aérodynamique, plus RIEN. »

    Tout d’abord rien n’empêche au jammeur de prendre plus d’élan et de s’éloigner de sa ligne de départ si il le souhaite.
    Ensuite, en regardant régulièrement des matchs de derby, il m’arrive souvent de voir un jammeur bloquer et sortir l’autre dès le coup de sifflet de départ. C’est une stratégie qui est peut-être rare mais qui existe tout de même. Parfois il y a même un petit bloc histoire de déstabiliser l’adversaire. On voit même des jammeurs qui aident leurs bloqueurs à « enfermer » le jammeur adverse jusqu’à ce que celui-ci soit contrôlé, pour partir ensuite s’attaquer à la défense adverse.
    Et puis les départs peuvent encore être explosifs : si tu regardes des départs de jams, il n’est pas rare de voir certains jammeurs en position accroupie (position crapaud) derrière le mur adverse, histoire de donner un maximum de poussée pour exploser la défense (on appelle ça le décapsuleur lol).

    Je pense que ce changement dans les règles n’est pas forcément un point négatif, en effet de nombreuses tactiques de départ ont vu le jour grâce à ça. Il ne s’agit plus pour un jammeur de prendre le plus de vitesse possible pour exploser le mur de manière plus efficace. Au contraire ça permet de mettre plus facilement en place des stratégies de départ avec l’aide de ses bloqueurs et à mon sens ça favorise d’autant plus le travail d’équipe et la communication entre bloqueurs et jammeurs.
    La rapidité n’est plus suffisante, il faut dorénavant introduire la puissance et aussi beaucoup de réflexion sur la manière dont on va attaquer son mur.

    Voilà, c’est un avis parmi tant d’autres!
    Merci en tout cas pour tous tes articles, ce blog est génial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *