Journal d'une RollerGrrrl

Roller Girls : du roller derby, du vrai à la TV

Il y a quelques semaines, je vous parlais de l’arrivée de Roller Derby ’till I Die sur la télévision française. Il semblerait que cette série ait fait des petits et voilà t’y pas qu’une version française pointe le bout de son nez ! Je parle ici de la série sobrement intilutlée Roller Girls, une série documentaire de 6 épisodes qui met en scène l’équipe de roller derby de Toulouse. La série est diffusée sur la chaîne Planète+ A&E mais si, comme moi, vous ne disposez que des chaînes gratuites de la TNT, il se peut que vous vous sentiez un peu frustré. Hé bien je vole à votre secours et vous apprends que le premier épisode de Roller Girls est diponible gratuitement  jusqu’au 25 février. Bon oui, il ne s’agit que du premier épisode mais hé, c’est déjà mieux que rien.

Et il est là :


ROLLER GIRLS – EPISODE 1 – DIFFUSION TOUS LES MOIS SUR CANAL SAT / PLANETE A & E from Trebel Prod on Vimeo.

 

Bon. Du coup je l’ai regardé.

Petit conseil : ne cliquez pas sur le lien « info » dispo sous la vidéo sur le site, sauf si vous voulez vous prendre 140 clichés dans la gueule sur les deux premières lignes. Idem lors de la présentation en voix off de l’épisode à la première minute « bas résilles, tatouages, mini shorts », okay, la dame elle dit que « c’est n’est pas que ça », mais elle le dit quand même. Pour moi, le derby en 2014 a vraiment dépassé ce stade au point que ces clichés semblent vraiment obsolètes.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre puisque je n’étais pas au courant de grand chose sur le sujet. Evidemment, j’étais sûre que ce serait bien de toute façon, puisque voir le roller derby made in France arriver sur nos petits écrans, c’est toujours une bonne nouvelle pour le développement de notre sport chéri.

Pour résumer, le premier épisode parle surtout du recrutement d’une nouvelle génération de roller girls et du tournoi J’irai jammer sur vos tombes à Grenoble avec l’équipe Toulouse B, la Blocka Nostra. En fait, j’ai été un peu surprise de tomber sur un premier épisode qui parle majoritairement d’un recrutement. Si de l’extérieur ça peut sembler logique (nouvelle saison, nouvelle promo) de mon point de vue de roller girl, j’aurais préféré découvrir l’équipe, la « vraie », plutôt que des filles qui vont être peut-être recrutées mais on sait pas du coup on s’attache pour rien si ça s’trouve. Du coup, à part découvrir la manière dont recrute l’équipe de Toulouse (ce qui m’a donné l’impression que les SRG sont de vrais bisounours), on n’en apprend pas énormément sur l’équipe, ses valeurs, son historique…

Roller Girls, roller derby Toulouse

La parole est laissée à plusieurs personnes différentes : coach, président, joueuses de l’équipe A/B, arbitre, recrues lors de petits témoignages qui rythment les scènes de vie. C’est assez dynamique, on ne s’ennuie pas, même si j’ai attendu qu’on entre dans le vif du sujet pendant une bonne partie de l’épisode. Et lors du dernier quart, la Blocka Nostra part effectivement au tournoi, en compagnie de quelques recrues. Ce moment reflète très bien ce qu’il se passe lors d’un match et l’ambiance qu’on y retrouve. Je mets un 9/10 à cause d’un des morceaux de musique choisi -un peu trop tragique à mon goût- qui plombe un peu le truc alors que bon c’était pas obligé.

Si j’ai apprécié l’épisode dans son ensemble, je n’ai pas très bien compris pourquoi on laisse autant la parole à 4 des recrues pour ce premier épisode (ce qui laisse finalement peu de suspens à propos de la question « seront-elles recrutées ou pas ? »), ni à quel public cette série s’adresse. On y explique pas vraiment en quoi consiste le roller derby (à part une petite explication donnée par Wil Fried) et si je me mets à la place de quelqu’un qui ne connait du roller derby que le nom, je pense que je serai déçue de voir aussi peu « d’intimité » ou de moments d’entrainements/de contact dans ce premier épisode, censé être accrocheur. Et à ma place, en tant que joueuse qui connait assez le milieu, j’aurais voulu qu’on m’en dise plus sur l’équipe et sur les joueuses.

Roller Girls, roller derby toulouse

Oui, ce n’est qu’un premier épisode alors tout ne peut pas être dévoilé tout de suite, mais bon, je suis peut-être restée un peu sur ma faim. Si j’ai l’occasion de mater les 5 autres épisodes je le ferai très volontiers en croisant les doigts très fort pour que Roller Girls m’embarque vraiment dans un tourbillon de derby.

Evidemment, il s’agit d’une série avec des vrais gens et leurs vraies vies, donc c’est sûr qu’il ne peut pas y avoir autant de rebondissements que dans une production hollywodienne, mais peut-être que l’équipe de tournage n’a pas suivi nos roller girls pendant assez longtemps (le tournoi à Grenoble, c’était tout juste en novembre) pour créer suffisemment de contenu. Car des rebondissements, dans une équipe de roller derby, il y en a et je suis sûre que personne ici ne me contredira sur ce point !

Roller Girls, roller derby Toulouse

Pour conclure : j’étais super enthousiaste à propos de Roller Girls, peut-être un peu trop… Alors attention, ça reste une excellente initiative et le travail qui a été fait est génial ! Par rapport à ce qu’on disait du roller derby il y a à peine un an, on a fait du chemin et on nous montre enfin « du vrai roller derby » sans trop appuyer sur les clichés. Rien que pour ça, je dis bravo ! Je ne peux que vous inciter à regarder l’épisode et me donner votre avis…

1 comment for “Roller Girls : du roller derby, du vrai à la TV

  1. Cam
    2 février 2014 at 18 h 50 min

    Sympa ta review !
    Je suis assez d’accord avec toi sur le fait que le public n’est pas vraiment identifié : newbie du derby ne connaissant que le nom, joueuse identifiée, … ? Sûrement entre les deux: Le 1 et épisode m’a fait le même effet que lorsque je suis venu voir mon 2ème match de Roller Derby: j’ai la base des règles ( les bases hein! Et non pas la maîtrise du « petit » livret de 76 pages), je comprend le principe de ce sport et j’aime suivre le match mais il y a encore tellement à découvrir sur les coulisses (mention spéciale pour les galères de salle, j’étais sidéré ! ).
    Je trouve que l’épisode fait son boulot de présentation sans nous servir trop de cliché ( imagine le même sujet au 7 à 8 de TF1 ou sur M6,…).
    Je serais curieux de pouvoir voir les autres épisodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *