Journal d'une RollerGrrrl

Si le roller derby était une discipline olympique

Je ne vous apprends rien (ou en tout cas je l’espère), nous sommes en ce moment en plein JO d’hiver. Moi qui d’habitude me délecte des épreuves sous la neige (le saut à ski en tête de liste, je ne sais absolument pas pourquoi mais je trouve cette discipline totalement fascinante), cette année j’ai du mal à apprécier les JO comme il se doit pour plusieurs raisons :

  • les polémiques autour de la ville choisie pour accueillir les jeux
  • les polémiques autour de la question LGBT
  • les polémiques autour des commentateurs français ultra sexistes / machistes / gerbant (rayez la mention inutile)

Et on est d’accord, ça fait beaucoup de polémiques.

Honnêtement, je ne me souviens plus de la façon dont se sont déroulés les précédents JO d’hiver, à Vancouver en 2010. Polémiques, pas polémiques ? Toujours est-il que je ne pratiquais pas encore le roller derby et j’étais donc certainement moins sensible à la question du sexisme dans le sport. Ce qui est sûr, c’est que cette question et celle des LGBT ne datent pas de Sotchi. Disons que la situation d’aujourd’hui permet peut-être de les mettre un peu mieux en lumière.

LGBT, Sotchi et roller derby

Je ne me permettrais pas de parler ou défendre la cause LGBT puisque j’estime ne pas être spécialement à la bonne place pour le faire. Je pense simplement qu’il m’est assez douloureux de constater qu’on fait encore des différences immatures, arriérées et totalement absurdes entre sportifs en fonction de leur orientation sexuelle. Enfin bref, je suis sûre qu’ici je prêche des convaincus. Je suis vraiment vraiment VRAIMENT contente de constater qu’il n’en est rien dans le roller derby. Tout le monde ensemble, sans distinction d’aucune sorte que ce soit.

Bliss Ellen Paige

Pour l’instant, le roller derby n’est pas un sport reconnu officiellement partout et nous avons une marge de manoeuvre plutôt large. Mais qu’en sera t-il si nous sommes reconnus un jour par exemple, discipline olympique ? Que deviendront les valeurs du roller derby qui sont entre autres la tolérance, le respect et la solidarité (valeurs qui pour moi, devraient être prônées dans n’importe quel sport) ? Ce qui se passe en ce moment à Sotchi m’effraie. Devrons-nous tous et toutes prétendre être hétérosexuel(le)s, beaux, jeunes, insérez ici un autre cliché occidental pour pratiquer le roller derby à haut niveau en compétition officielle ? Je ne l’espère pas. Que deviendrait notre belle discipline si tous ceux qui ne rentrent pas dans le moule « sportif en occident selon Sotchi » devaient rester dans l’ombre ? Pas grand chose, c’est à parier. Quel bel exemple de tolérance et de respect que ces JO nous inculquent là…

Je suis vraiment fière de faire partie de la grande communauté du roller derby qui n’en a rien à faire de qui aime qui. Et je vous JURE que les hétéros ne deviennent pas gays au contact des homosexuels. Etonnant, non ? …

Candeloro en speaker roller derby ?

Deuxième point, et pas des moindres. Qui n’a pas entendu parler des commentaires sexistes, machistes et gerbants lors des épreuves de patinage artistique et de vitesse ( et je ne parle pas de la sélection musicale lors de la première session de saut à ski féminin…) ? Personne, j’imagine, tellement cette histoire a fait un tollé. Pour ceux qui ne seraient tout de même pas au courant, notre héros national Philippe Candeloro nous a gratifié d’un certain nombre de commentaires sexistes et sexuels envers les patineuses. Bien évidemment, ces commentaires ne visaient pas à mettre en avant les performances sportives, mais bel et bien le corps et la plastique des patineuses. Et forcément, pas un mot de ce genre sur les patineurs. Je me demande bien comment personne ne lui a pas encore lancé un gros « TA GUEULE », pas même les commentatrices, visiblement gênées. Il m’aurait fallu bien moins que ça pour que je lui fiche mon poing dans la tronche.

Blades of glory

Comme le roller derby est majoritairement porté par des femmes (ou en tout cas, l’a longtemps été), nous passons pour le moment à travers du sexisme, au sein de la discipline. De ma (courte) carrière de rollergirl, je n’ai jamais entendu un mot plus haut que l’autre à propos des shorts, tenues, plastiques des joueuses. Si cela arrive, ce n’est jamais désobligeant ni dégradant. Ce que nous cherchons dans le roller derby, c’est la performance, la puissance, la vitesse et pas avoir un plus beau cul que ses coéquipières. Et pourtant, les hommes dans le derby sont de plus en plus présents (d’abord arbitres, coachs puis joueurs) et aucun d’entre eux ne se permettrait ce genre de commentaire. D’ailleurs, je pense que le premier qui balancerait un truc comme « je connais un anaconda qui serait bien aller embêter cette Cléopâtre canadienne » devra faire face à tout un tas de derby girls prêtes à en découdre.

Nous, on avance !

Le roller derby serait-il un sport où l’on peut prôner l’égalité des sexes ? Faut-il qu’une discipline sportive soit d’abord féminine puis mixte pour que femmes et hommes combattent sur un pied d’égalité ? Peut-être. Le roller derby serait-il en « avance » sur son temps ? Lorsqu’on le compare à la situation française actuelle, cela ne fait aucun doute. C’est aussi peut-être grâce à l’héritage de la culture anglo-saxonne que le roller derby prône de si belles valeurs.

Vagine Vagine regime - Radar Wheels- Radar Wheels

Mais il reste quand même quelque chose contre lequel je me bats, pratiquement au quotidien. Si le roller derby est ouvert, tolérant, solidaire au sein de la discipline, on en est encore loin du point de vue extérieur. Les clichés continuent d’abonder, que ce soit dans les médias, dans le cercle amical ou face à de parfaits inconnus. Annoncer que l’on fait du roller derby à quelqu’un qui n’y connait rien, c’est se frotter au risque d’essuyer des remarques pas toujours plaisantes, à base de « ah oui vous vous foutez sur la gueule en mini-short, mais c’est pas un sport de lesbienne, ça ? »

Affaire à suivre…

7 comments for “Si le roller derby était une discipline olympique

  1. David
    18 février 2014 at 14 h 47 min

    Juste un petit ajustement quant à la mixité dans le roller derby. Si il y a des gars qui pratiquent ce sport c’est grâce à leur volonté et leur détermination. En Amérique du Nord, encore beaucoup de filles, d’équipes refusent purement et simplement d’entendre parler de Men’s Roller Derby.
    Ce qui s’applique sur (encore) trop de sports « conventionnels », se vit toujours dans certaines ligues.

    Just for saying…

    • Brutal Brunette
      18 février 2014 at 14 h 49 min

      Hé béh ! Je savais pas (même si je me doutais bien que ça devait exister quelque part). Merci pour l’info :)

  2. Watzé
    19 février 2014 at 12 h 52 min

    Le derby n’est pas tout rose non plus (malgré la présence de licorne). je me souviens de débat au début où le derby masculin est arrivée en France, où il a fallut expliquer à certaines pourquoi les mecs aussi ont le droit d’en faire (pour info je suis officiel dans le derby mais jamais été joueur) et que leur volonté n’est pas de dominer la discipline (la plupart sont d’ailleurs convaincu, et j’en fait partie, que cette partie restera minoritaire)

    Par contre là où on est plutôt en avance en France et qui prouve que les mentalités évoluent, c’est sur le co-ed. de plus en plus de match/scrimmage/bootcamp sont co-ed.
    et nous pourrions allé jusqu’à créer une équipe co-ed a part entière (La peine capitale de Paris par exemple)

    Et tout ça par rapport au JO de Sotchi que je boycott comme beaucoup pour les raisons invoquées, le roller derby pourrais au contraire donner un coup de pied dans la fourmilière qui, à l’image de ce coureur poing levé ganté de noir, pourrais donner une lumière à un problème que les autruches s’efforcent de ne pas voir.
    A ma connaissance aucun athlète n’a osé faire un happening sur le sujet. Certes se sont des sportifs et non des politiques mais le chapitre 1er de la charte olympique est déjà bafouée, je suis sur que ça doit bien leur titiller la conscience ou leur éthique tous ça.

    Et sinon très bonne article :)

    • Brutal Brunette
      19 février 2014 at 13 h 19 min

      C’est vrai qu’étant du côté féminin du roller derby, je ne me rends pas forcément compte de ce qu’il se passe du côté masculin (en plus que je ne suis pas confrontée au merby très souvent). Ca pourrait même être un chouette article si je réussis à réunir des témoignages sur le sujet ! Ici dans notre ligue, on n’a jamais eu de souci par rapport à ça, on évoquait même la possibilité de créer une team masculine, donc je n’ai pas été témoin directement des réticences féminines (que je peux comprendre d’un sens, pour une fois que les femmes ont un sport à elles de contact, de vitesse et de puissance, l’arrivée des hommes peut être vue comme une « menace »).

      Ceci dit, j’espère (et je pense) que la mixité s’installe doucement : la gent masculine (en co-ed) était certes timide mais présente aux derniers événements de derby auxquels j’ai participé (Derby Revolution et Sur5al). Après, à voir si ça n’évolue pas plus que ça, tout va dépendre du crédit qu’on donnera au merby.

      Et j’espère aussi que si le derby devient disipline olympique, elle donnera un élan positif et participera à faire bouger les choses sans se faire bouffer par les JO et toute la normalisation qui en découle !

      Merci pour ton avis :)

      • Watzé
        19 février 2014 at 13 h 47 min

        on parle de sexisme ou d’homophobie au quotidien (fait pas ta tapette ou ce genre de chose)et dans ce sens, le terme de « merby » ne me plait pas trop.
        Je comprends l’utilité à l’usage mais on de dit pas ferby lorsque ce sont des femmes qui jouent :)

        Pour donner un exemple: au dernier match de derby masculin que j’ai arbitré, j’ai entendu le speaker annoncer l’équipe en commençant par « et pour vous mesdames, l’équipe… » vous imaginez si il avait dis ça pour un match féminin.

        Mais ce sont des détails bien entendu et la communauté féminine a très largement poussé/encouragé/aider/favorisé et ce même si la première réaction naturelle aurait été de défendre son pré carré. Je penses que au delà de l’évolution du derby masculin, il est important de souligner le formidable accueil et support de la part des filles en France.

        Si vous voulez vous faire une idée du derby masculin au US, je vous laisse regarder ce trailer qui en dit beaucoup:
        http://www.youtube.com/watch?v=fZcvqgWpj_M

        (pour l’honneteté du propos, je tiens à precisé que je ne suis pas joueur mais je suis reconnu MRDA officials, ceci explique peut être cela)

        • Brutal Brunette
          19 février 2014 at 17 h 45 min

          C’est vrai que j’ai jamais trop aimé ce mot non plus (en plus de le trouvé un peu ridicule) parce que le derby reste du derby peu importe qui le pratique, mais c’est seulement plus court à écrire que men’s roller derby ou roller derby masculin. Et bon, oui j’ai pas trop réfléchi en l’utilisant, je prends donc bonne note de la remarque !

          Cool trailer aussi, ça me donne vraiment envie de faire un sujet sur le roller derby masculin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *